Arkaïm
Arkaïm — Alexey Sannikov
Achetez cette photo sur Source maintenant!
Toutes les photos vues sur ce site sont la propriété de leurs propriétaires. En cliquant sur le nom de l'auteur ci-dessus vous amène à la page originale pour la photo donnée où vous pouvez vérifier les informations de copyright de l'auteur.
Quelques photos sont fournies via Flickr, 500px, et d'autres API Instagram ouvert en pleine conformité avec les termes et conditions appropriées.

Arkaïm (en russe : Аркаим) est un site archéologique situé dans la steppe au sud de l'Oural, 8,2 km au nord-nord-ouest d'Amourski, et à 2,3 km au sud-sud-est d'Alexandronvski, deux villages de l'oblast de Tcheliabinsk, en Russie, juste au nord de la frontière du Kazakhstan.

Le site est généralement daté du XVIIe siècle av. J.-C.. D'autres datations, remontant jusqu'au XXe siècle av. J.-C., ont été proposées. Il s'agissait d'une implantation de la culture Sintachta.

Découverte et fouilles

Initialement découvert en 1957 par des cartographes militaires qui n'ont pas pu percer son secret puis en 1969 par des pilotes qui prenaient des vues aériennes de la région, l'endroit a été considéré comme un site militaire secret, cette information devant rester confidentielle.

Le site est ensuite redécouvert en 1987 par une équipe de scientifiques de Tcheliabinsk menée par Guennadi Zdanovitch qui préparaient la zone qui devait être inondée pour créer un plan d'eau derrière un barrage. Leurs découvertes furent d'abord ignorées par les autorités soviétiques, qui avaient planifié d'inonder le site comme Sarkel (en) auparavant, mais l'attention soulevée par les rumeurs au sujet de la découverte obligea le gouvernement soviétique à revoir ses plans en ce qui concernait l'inondation de la région. L'endroit a été désigné réserve culturelle en 1991, et en mai 2005, le site a été visité par l'ex-président Vladimir Poutine.

Implantation

Bien que le site ait été incendié et abandonné, beaucoup de détails sont visibles et bien conservés. Arkaïm est similaire dans la forme mais bien mieux préservé que sa voisine Sintachta (en), où le premier char a été déterré. Le site était protégé par deux parois circulaires. Il y avait une place centrale, entourée de deux cercles de logements séparés par une rue. Le site couvre environ 20 000 m2. Le diamètre du mur d'enceinte était de 160 m. Il a été construit à partir de la terre tassée dans des cadres en bois, et renforcé par des briques d'argile non brûlées, avec une épaisseur de 4-5 m. et une hauteur de 5,5 m. L'ensemble des lieux est entouré d'un fossé de 2 m de profondeur.

Il y a quatre entrées différentes perçant la paroi extérieure et intérieure avec une entrée principale à l'ouest. Les habitations disposaient d'une surface de 110-180 m2. L'anneau extérieur comprend 39 ou 40 logements, avec des ouvertures donnant sur une rue circulaire qui fait le tour des lieux. L'anneau intérieur comprend 27 logements, disposés le long de la paroi interne, avec des portes ouvrant sur la place centrale carrée de 25 par 27 m. La rue centrale est drainée par un canal couvert. Zdanovitch estime qu'environ 1 500 à 2 500 personnes pourraient avoir vécu dans la colonie.

À proximité des murs d'Arkaïm, étaient des terres arables, 130-140 m par 45 m (430 à 460 m par 150 m), irriguées par un réseau de canaux et de fossés. Des vestiges de graines de millet et d'orge ont été trouvés.

La date du XVIIe siècle av. J.-C. suggère que l'établissement de cette colonie était contemporain, ou bien a suivi de peu, la migration indo-aryenne en Asie du Sud et en Mésopotamie (la culture Gandhara figurant dans le nord du Pakistan à partir de 1600 av. J.-C., les dirigeants Indo-Européens Mitanni atteignant l'Anatolie 1500 ans av. J.-C., les deux étant à peu près distantes de 3 000 km de la zone du Sintachta-Petrovka), et que c'était soit les débuts d'une culture iranienne, ou bien encore une branche indo-iranienne inconnue qui n'a pas survécu à son histoire.

En pseudoarchéologie et mysticisme nationaliste

Depuis sa découverte, Arkaïm a éveillé l'attention d'une large portion du public et des médias en Russie, y compris des organisations esotériques, New Age et pseudoscientifiques. On a pu dire qu'il s'agissait du plus énigmatique des sites archéologiques sur tout le territoire russe, et, comme pour de nombreuses découvertes archéologiques, un certain nombre d'interprétations contradictoires ont été avancées.

Swastika City

Afin de faire un peu de publicité au site archéologique, les premiers investigateurs ont surnommé Arkaïm « Swastika City », « Mandala City », et « l'ancienne capitale de la civilisation aryenne des origines, comme décrite dans l'Avesta et les Védas ». La description se réfère à la forme en svastika, presque similaire à la croix gammée (il suffit de la retourner pour que ses branches aillent dans le sens des aiguilles d'une montre), mais avec des bras arrondis (similaire à la lauburu) attaché à un anneau central au lieu d'une croix.

Observatoire

La similitude de la latitude, de la date et de la taille conduit certains archéoastronomes (Bystrushkin 2003) à comparer Arkaïm avec Stonehenge en Angleterre. Selon leurs déclarations, l'observatoire néolithique de Stonehenge permet l'observation de 15 phénomènes astronomiques à partir de 22 éléments, alors que l'observatoire d'Arkaïm permet l'observation de 18 phénomènes astronomiques à partir de 30 éléments. La précision des mesures de Stonehenge est estimée à 10 arc-minute à un degré, alors qu'à Arkaïm il descend à 1 arc-minute. Une telle précision des observations astronomiques n'a pas été répétée avant la compilation de l'Almageste environ deux millénaires plus tard. L'interprétation selon laquelle Stonehenge ou Arkaïm auraient servi d'observatoires n'est pas universellement acceptée.

Liens externes

Conseils et astuces

GÉSNER LAS CASAS BRI 26 août 2017
0


added at 10.51:
Анастасия Андреевна
Запретный лес, тоже работает, у нас с мужем после похода по лесу все получилось. Сейчас бегает наше маленькое счастье.
Roman Makhmutov
Roman Makhmutov 23 june 2012
2
Экскурсия к городищу 150ру. Хорошие места: проехать прямо на переезде через речку, потом повернуть налево и обогнуть холм. Места между спуском к воде и холмом тихие, близко к шаманке, хороший вид.
Лёнчик
Лёнчик 19 november 2013
1
Аркаим - археологический комплекс-заповедник, относящийся к эпохе бронзы с богатейшей историей. Сегодня это место паломничества ученых и туристов со всего мира
Александр Александрович
Два года назад здесь было прикольней, атмосфера более магической, а сейчас сплошь одни "частная территория"! Место стало чисто коммерческим! Но всё же энергетика осталась!:)
Sergey Ko
Sergey Ko 29 août 2011
0
Гора любви хорошо "работает")
Envoyer
6.4 /10
Advisor.Travel
Foursquare 6.4
GÉSNER LAS CASAS BRI et 441 plus de gens ont été ici
Advisor.Travel 1
Foursquare 158
Facebook 283
Je suis ici Je veux visiter
Emplacement
52.64345°, 59.544°
Itinéraire
Carte
Catégories
Distances
Casablanca5700 km
Magnitogorsk93 km
Orsk172 km
Sterlitamak265 km
Qostanay278 km
Zlatoust282 km